28/06/2018 Publications scientifiques

Auto-assemblage de nanoparticules d'or et d'ADN pour du drug delivery sélectif

Les nanostructures synthétisées permettent de délivrer les médicaments uniquement lorsqu'elles sont en présence de leurs cibles.

L'étude publiée par des équipes anglaises et égyptienne décrit la synthèse de dimères de nanoparticules d'or sur lesquelles sont greffées des brins d'ADN. Les deux oligonucléotides greffés respectivement sur chaque nanoparticule ont la propriété d'interagir chacun spécifiquement avec un ARN messager. Initialement, ils sont hybridés à des petites séquences d'ADN complémentaires, et deux agents thérapeutiques intercalants de l'ADN sont situés entre les brins hybridés.

Lorsque les dimères sont en présence d'un ou des deux ARN messagers, les petites séquences sont déplacées et les ADN greffés interagissent avec les ARN cibles, libérant ainsi les agents thérapeutiques. La délivrance des médicaments est donc ciblée et spécifique.

Les nanoparticules d'or permettent en outre un quenching de la fluorescence des deux agents thérapeutiques. Ainsi, lorsque ces derniers sont libérés, leur fluorescence est recouvrée et peut être détectée, permettant ainsi d'effectuer un suivi du drug delivery.

Plus d'informations au sein de la publication dans ACS Nano :
https://pubs.acs.org/doi/10.1021/acsnano.7b08620