10/13/2018 Publications scientifiques

Combiner CRISPR-Cas9 et nanos d'or pour réduire les comportements répétitifs liés à l'autisme

L'utilisation de nanoparticules d'or comme vecteurs de l'enzyme CRISPR-Cas9 a montré des résultats prometteurs.

Des équipes américaines ont synthétisé des nanoparticules d'or recouvertes de brins d'ADN auxquels se lie l'enzyme CRIPSR-Cas9. L'ensemble est encapsulé dans un polymère pour faciliter la pénétration cellulaire.

L'étude s'intéresse à l'injection intracraniale de ces nano-objets, appelés CRISPR-Gold, chez des souris adultes, dans le but d'éditer localement des gènes. Les résultats montrent que cela fonctionne pour les principaux types de cellules présentes dans le cerveau.

Chez des souris présentant le syndrome de l'X fragile, une cause fréquente d'autisme, l'étude montre que l'utilisation de CRISPR-Gold permet de réduire les comportements répétitifs exagérés liés à ce syndrome, sans qu'aucune toxicité ne soit détectée.

Plus d'informations au sein de la publication dans Nature Biomedical Engineering :
https://www.nature.com/articles/s41551-018-0252-8