30/10/2018 Publications scientifiques

Utiliser des virus pour synthéthiser diverses nanostructures d'or

Des bactériophages présentant une affinité pour l'or permettent de structurer les nanoparticules d'or directement lors de leur synthèse.

Dans le cadre de la synthèse de nanostructures d'or, des chercheurs américains ont étudié l'utilisation de bactériophages (virus infectant des bactéries) afin d'obtenir diverses géométries. L'affinité pour l'or de ces phages génétiquement modifiés provient de séquences peptidiques capables de se lier à l'or. Deux formes du phage ont été exploitées dans cette étude : la forme native de filament, et la forme sphéroïde obtenue par exposition du phage au chloroforme.

En effectuant la réduction de sels d'or directement en présence de ces virus, ces derniers servent d'échafaudage pour la formation des nanoparticules d'or. Avec les filaments, des géométries isotropiques sont obtenues, tandis que des structures hérissées de pointes sont observées avec les sphéroïdes. Cette étude montre le potentiel structurant des phages, dont l'utilisation pourrait permettre l'obtention de nouvelles morphologies.

Plus d'informations au sein de la publication dans Nanoscale:
https://pubs.rsc.org/en/content/articlelanding/2018/nr/c8nr03229g